Congrès SAGO : ( Conakry 26-29 Novembre 2018) +++ Thème principal : Santé maternelle et néonatale : quelle Situation et perspective en Afrique ? +++ +++ Telechargez la liste des inscrits aux ateliers pré-congrès +++
SAGO
Visite du Président de la SAGO au Premier ministre guinéen

Le canton de Zürich a émis des directives contraignantes pour les hôpitaux et les cliniques privées concernant la réalisation d’une césarienne en extrême urgence. Le délai entre la décision et l’extraction devrait être de 15 minutes. D’autres cantons ont repris les directives de Zurich et fixent le délai à 20 minutes (10 minutes pour arriver à l’hôpital et 10 minutes pour réaliser la césarienne).

 

Aussi bien le canton de Zürich que la CDS n’ont pas consulté la Société Suisse de gynécologie et obstétrique, la Société Suisse de néonatalogie, ni la Société Suisse d’anesthésiologie pour édicter ces directives.

Le comité de la Société Suisse de gynécologie/obstétrique a mis sur pied un groupe de travail dirigé par le professeur René Hornung, médecin-chef du service de gynécologie et obstétrique de St-Gall. Le groupe de travail a siégé à plusieurs reprises et a édicté, après une lecture attentive de la littérature moderne, les propositions suivantes :

  • Depuis les 1ers signes indiquant la survenue d’un danger potentiel aigu pour le fœtus jusqu’à d’éventuelles lésions fœtales, il y a un processus continu qui rend impossible la détermination d’un intervalle défini entre le 1er signe d’alarme et l’extraction fœtale. Pour les grossesses à risque normal ou à bas risque, on peut admettre que cet intervalle ne devrait pas dépasser 30 minutes.

  • Lorsqu’il s’agit d’une grossesse ou d’un accouchement à risque, ayant déjà montré des signes d’alerte, l’intervalle de temps devrait être plus court. De ce fait, les grossesses à haut risque devraient être prises en charge dans des maternités équipées aussi bien en personnel qu’en infrastructures pour assumer une telle prise en charge.

  • Les protocoles d’urgences devraient être définis dans chaque clinique et leur déroulement devrait être régulièrement exercé par toute l’équipe.

Ces recommandations ont été prises sur la base de la lecture des recommandations et des prises de position des différentes sociétés internationales et occidentales.

Nos propositions ont été adressées à la Société Suisse de néonatologie et à la Société Suisse d’anesthésiologie pour consultation. Le Dr Cassina, président de la Société Suisse d’anesthésiologie et de réanimation nous a écrit en date du 9 mars, que les anesthésistes étaient d’accord et qu’ils divulgueraient nos recommandations à leurs membres. Nous attendons encore la prise de position de la Société Suisse de néonatologie.

 

 

 

Video de la Semaine

La SOGGO En Images

SAGO
Visite du Président de la SAGO au Premier ministre guinéen
SAGO
Visite du Président de la SAGO au Premier ministre guinéen

Copyrright@2014 SOGGO.